Agenda

  • 2011-2012

    Phase de sondages
  • 2013-2017

    Réalisation des études environnementales
  • 2013-2017

    Démarche d'information et de dialogue
  • 2015

    Déclaration d'intérêt général du projet
  • 07/2017

    Dépôt du dossier de demande d'autorisation d'exploiter
  • S2/17-T1/18

    Etude de la recevabilité du dossier par les différents services de l'Etat
  • 2018

    Procédure d'enquête publique
  • 2018-2019

    Si autorisation: travaux préparatoires
  • 2020

    Si autorisation: début de l'exploitation

Ressource en eau

La protection de la ressource en eau

Depuis 60 ans, l'exploitation de la carrière de Guitrancourt n'a eu aucune incidence sur la nappe phréatique.

Pour évaluer la ressource en eau du territoire et ses interactions ou son bassin, ou ses flux, le bureau d’études indépendant BURGEAP a mené une étude hydrogéologique approfondie à partir de juin 2013. Ce bureau d’étude est expert dans ce domaine depuis plus de 60 ans.

 

Une exploitation au-dessus de la nappe phréatique

Cette étude a recensé les usages en eau des communes de Gargenville, Guitrancourt, Brueil-en-Vexin et Sailly. Elle a surtout permis d’établir un modèle d’écoulement des eaux souterraines sur un territoire de 21 km². La nappe phréatique présente sous le site alimente la Montcient, affluent de la Seine qui coule en contrebas, au Nord-Est. De nombreux prélèvements ont été réalisés. Leurs analyses chimiques ont été adressées aux services du Parc Naturel Régional. Elles serviront de référence pour contrôler l'évolution de la qualité de la ressource.

 

L’exploitation de la carrière s’arrêtera au minimum à 1 mètre au-dessus de celle-ci, qui ne subira ni abaissement de niveau, ni pompage. La Montcient ne connaîtra donc aucune baisse de débit et continuera d'assurer l'ensemble de ses usages, notamment l'alimentation d'une ferme piscicole située en aval. Cette décision a pour impact l’abandon de 4 années de réserves calcaire

 

Comment sont gérées les eaux de ruissellement ?

Pendant la phase d'exploitation, un bassin et un réseau de noues captera l'ensemble du ruissellement des eaux de surface, avant infiltration dans la nappe. Aucun rejet ne s'effectuera directement dans la Montcient. D'après l’étude, la nouvelle surface de filtration créée par le projet est favorable à la réduction des nitrates, tout en constituant une zone tampon en cas d’inondation. C'est aussi une manière de se prémunir contre les épisodes climatiques extrêmes de plus en plus fréquents.

 

Par ailleurs, Ciments Calcia a prévu l’installation d’aires étanches pour le stockage des carburants et l’entretien des véhicules. Ceux-ci seront régulièrement contrôlés et utiliseront des huiles biodégradables. Le suivi effectué depuis de nombreuses années sur la carrière voisine de Guitrancourt montre que celle-ci, comme les autres carrières de calcaire étudiées par le BRGM*, n'a eu aucune incidence sur la qualité des eaux.

 

* BRGM, Bureau des Recherches Géologiques et Minières. Impact naturel des carrières sur la qualité des eaux souterraines. Novembre 1998.

 

>> En savoir plus sur BURGEAP, le bureau indépendant qui a mené les études

 

En clair

Une noue est une dépression du sol servant au recueil, à la rétention, à l’écoulement, à l’évacuation et/ou à l’infiltration des eaux pluviales et de ruissellement.