Warning: session_start() [function.session-start]: open(/tmp/sess_6odat26nen2rts8onog2ai9v70, O_RDWR) failed: No space left on device (28) in /home/calcaire/www/yadmin/includes/yconfig.php on line 29
Origine, localisation et description - Calcaire & Vexin

Agenda

  • 2011-2012

    Phase de sondages
  • 2013-2017

    Réalisation des études environnementales
  • 2013-2017

    Démarche d'information et de dialogue
  • 2015

    Déclaration d'intérêt général du projet
  • 07/2017

    Dépôt du dossier de demande d'autorisation d'exploiter
  • S2/17-T1/18

    Etude de la recevabilité du dossier par les différents services de l'Etat
  • 2018

    Procédure d'enquête publique
  • 2018-2019

    Si autorisation: travaux préparatoires
  • 2020

    Si autorisation: début de l'exploitation

Origine, localisation et description

Pourquoi une carrière à Brueil-en-Vexin ?

Le projet vise en premier lieu à assurer la pérennité de la cimenterie de Gargenville, seule en Île-de-France pour assurer les besoins d'aménagement du territoire.

En activité depuis 1923, l'usine de Gargenville est la seule cimenterie d’Île-de-France. Distante de seulement quelques kilomètres, la carrière de Guitrancourt lui fournit chaque année 700.000 tonnes de calcaire cimentier.

 

Son exploitation arrive à échéance à l’horizon 2020. Les 48 sondages réalisés sur l’ensemble de la zone spéciale  ont montré que le site voisin de Brueil en Vexin pourrait prendre le relais pour un  volume équivalent, pendant une durée de 30 ans. Sa mise en exploitation peut ainsi assurer la pérennité de l'usine de Gargenville. Elle a, en outre, l'avantage de réutiliser la plupart des infrastructures d'acheminement existantes entre Guitrancourt et la cimenterie.

 

Un projet d'intérêt général

Plus fondamentalement, ce projet répond à l'objectif du Schéma Départemental des Carrières, qui prévoit que chaque département français ait une autonomie en termes de ressources naturelles. Produire la ressource au plus près des lieux de consommation constitue un impératif autant environnemental qu'économique. C'est pourquoi une Zone Spéciale de carrière de calcaires cimentiers, définie par décret le 5 juin 2000, a été identifiée dans la Charte du Parc Naturel régional du Vexin Français. C'est le périmètre à l’intérieur duquel peuvent être déposées des demandes d’autorisation d’exploiter une carrière. Il s’étend sur 4 communes : Guitrancourt, Brueil-en-Vexin, Sailly et Fontenay Saint-Père. Il représente 550 hectares, dont seuls 275 hectares pourront être exploités. Mai 2015, le tribunal administratif de Versailles a confirmé le caractère d'intérêt général du projet de carrière à Brueil-en-Vexin.

 

Où la carrière doit-elle se situer exactement ?

Les terrains du projet de carrière de Brueil-en-Vexin s’étendent sur la partie Sud-Ouest de la commune, à l’Est du bois de Moussus-Saint-Laurent et au Nord-Ouest de la voie communale, qui relie les bourgs de Guitrancourt et de Brueil-Vexin. Ils se trouvent à 500 m environ de l'actuelle carrière de Guitrancourt et à 6 km de l’usine de Gargenville.

Plus précisément, ils sont situés sur le replat intermédiaire Nord-Est de la Butte Marisis, en surplomb de la vallée de la Montcient, affluent de la Seine. Les lignes de crête du paysage – butte Marisis et de l’Hautil – et ses versants boisés forment des écrans naturels à même de limiter l’impact visuel du projet.

 

A quoi ressemblera-t-elle ?

L'exploitation échelonnée en 6 phases successives de 5 ans et la remise en culture régulière des terres déjà exploitées permettra le maintien de l’activité agricole sur 40 % du périmètre de la carrière. L'essentiel des matériaux de découverture sera stocké en limite Nord du site par couche géologique, en attente des réaménagements futurs.

Dans le périmètre de la carrière, seront mis en place une installation de concassage-criblage, un convoyeur à bande et une « base vie » abritant locaux et aire d'entretien et de ravitaillement en carburant des engins. Deux autres convoyeurs à bande seront construits pour rejoindre les dispositifs existants, qui alimente déjà la cimenterie de Gargenville depuis la carrière actuelle. Pour rejoindre celle-ci, le tronçon qui franchira le bois d'Hanneucourt sera entièrement enterré.

 

En quelques chiffres

  • 70 M€ d'investissements
  • 30 ans d'exploitation, en 6 phases successives de 5 ans.
  • 40 % du périmètre de la carrière maintenu en terrains agricoles