Agenda

  • 2011-2012

    Phase de sondages
  • 2013-2017

    Réalisation des études environnementales
  • 2013-2017

    Démarche d'information et de dialogue
  • 2015

    Déclaration d'intérêt général du projet
  • 07/2017

    Dépôt du dossier de demande d'autorisation d'exploiter
  • S2/17-T1/18

    Etude de la recevabilité du dossier par les différents services de l'Etat
  • 2018

    Procédure d'enquête publique
  • 2018-2019

    Si autorisation: travaux préparatoires
  • 2020

    Si autorisation: début de l'exploitation

Objectifs et démarches

Un projet à fort contenu environnemental

Le dialogue noué dès le départ avec l'ensemble des parties prenantes a débouché sur des engagements formels et contrôlables.

Le projet de carrière de Brueil-en-Vexin se situe dans le Parc Naturel Régional du Vexin Français. Son impact environnemental est légitimement au cœur des préoccupations des riverains, du monde agricole, des élus et des associations.

 

Les 48 sondages qui ont, en 2011 et 2012, confirmé la qualité et la puissance du gisement, ont donc été suivis d'une campagne d'études de grande envergure pour mesurer cet impact et définir les mesures à même de le limiter, de la phase de mise en chantier au réaménagement définitif des surfaces exploitées en terres agricoles ou en espaces naturels.

 

Une démarche transparente

Depuis 2011, une trentaine d’études ont été menées au fil des évolutions du projet. Plus récemment, une quinzaine ont été menées dans le cadre de la constitution du dossier de demande d’autorisation. Toutes ont toutes été confiées à des organismes indépendants, à l'expertise reconnue*. Elles portent sur six thématiques : bruit, vibrations, poussières, faune et flore, eau, paysage et agriculture. Les données recueillies ont permis de cartographier avec précision les richesses patrimoniales du territoire. Dans un souci de dialogue et de partage des informations, leurs résultats et leurs conclusions ont été partagées lors des comités de suivi en Sous-préfecture de Mantes-la-Jolie. Plusieurs aspects du projet en découlent directement, comme la profondeur d'exploitation, la mise en place d'un convoyeur à bande enterré ou le réaménagement en espace agricole, dès la première décennie d'exploitation.

 

 

Un impact réduit

Le dialogue noué dès le départ avec l'ensemble des parties prenantes a débouché sur des engagements forts et contrôlables. Un écologue élaborera des plans quinquennaux de gestion écologique – 6 plans successifs en 30 ans –pendant toute la durée de l’exploitation. Le premier se basera sur les résultats des inventaires initiaux et les suivants sur de nouveaux recensements écologiques. Ils permettront d’actualiser et d’améliorer de façon continue la gestion du réaménagement .

 

* ENCEM, ECOSPHERE, BURGEAP, INERIS, BUREAU VERITAS, Chambre d'Agriculture

 

En quelques chiffres

  • 30  études environnementales
  • 6 plans de gestion écologique sur 30 ans