Warning: session_start() [function.session-start]: open(/tmp/sess_o5gq15n544bdvd28s82k8a2j73, O_RDWR) failed: No space left on device (28) in /home/calcaire/www/yadmin/includes/yconfig.php on line 29
FAQ - Calcaire & Vexin

Agenda

  • 2011-2012

    Phase de sondages
  • 2013-2017

    Réalisation des études environnementales
  • 2013-2017

    Démarche d'information et de dialogue
  • 2015

    Déclaration d'intérêt général du projet
  • 07/2017

    Dépôt du dossier de demande d'autorisation d'exploiter
  • S2/17-T1/18

    Etude de la recevabilité du dossier par les différents services de l'Etat
  • 2018

    Procédure d'enquête publique
  • 2018-2019

    Si autorisation: travaux préparatoires
  • 2020

    Si autorisation: début de l'exploitation

FAQ

Foire aux questions

Pourquoi une nouvelle carrière ?

L’exploitation de la carrière de Guitrancourt, en activité depuis près d’un siècle, s’arrêtera en 2018, car l’ensemble du gisement aura été exploité. C’est la raison pour laquelle la cimenterie de Gargenville, pour poursuivre son activité et répondre aux enjeux d’aménagement du territoire, tant en termes de logements que d’infrastructure, doit trouver de nouveaux gisements de calcaire à proximité. L’enjeu est majeur pour l’Ile de France car  la cimenterie de Gargenville est la dernière de la région et couvre 50% des besoins en ciment des Yvelines et 15% de ceux de l’Ile de France.   

 

Sur l’ensemble de la zone spéciale pourquoi avoir sélectionné les terrains situés à Brueil en Vexin ?

Une campagne de sondages a été réalisée en 2011-2012 sur l’entièreté de la zone spéciale pour reconnaître le gisement en termes de volume et de qualité du calcaire cimentier présent. 48 sondages ont ainsi été conduits. Le choix s’est porté  sur Brueil en Vexin, car non seulement la ressource en calcaire est présente en nombre et en qualité et aussi parce que cette zone se situe dans la continuité de la carrière actuelle.

 

Pourquoi 80 hectares ?

Cette superficie a été déterminée non seulement par le volume disponible en mesure de fournir le tonnage annuel nécessaire pour produire 600 000 tonnes de ciment mais également pour la puissance du gisement, son épaisseur et ses qualités physico-chimiques. Ces 80 ha correspondent à la surface de la future exploitation, à distinguer de la zone spéciale de 550 ha qui est uniquement la zone où les sondages ont été faits pour reconnaître  les meilleurs gisements.

 

Quelle sera la durée de vie de la carrière et comment va s’organiser son exploitation ?

Une carrière est autorisée pour une période maximale de 30 ans et sur un périmètre spécifiquement déterminé.  Cette exploitation se fait par phase quinquennale et le réaménagement est fait au fur et à mesure. C'est-à-dire qu’à l’issue d’une première phase quinquennale d’exploitation (5ans), concomitamment  au démarrage de la seconde phase d’exploitation, les opérations de réaménagement de la première phase débutent.

 

Quel tonnage de matériaux allez-vous extraire chaque année ?

Le volume à extraire chaque année est de 700 000 tonnes de calcaire pour une production de 600 000 tonnes de ciment. Ce volume d’extraction sera stipulé dans l’arrêté préfectoral et fait l’objet d’un contrôle par les services de l’Etat.

 

Quelles sont les études menées ? Et par qui ?

Le dossier de demande d’autorisation d’exploiter comprend une étude d’impact qui doit traiter tous les sujets concernant la future exploitation. Parmi tous les chapitres que doit aborder un dossier d’études d’impact, plusieurs  d’entre eux s’attachent à l’étude des impacts directs de la future exploitation sur  l’environnement, tel que la faune, la flore, l’eau, le paysage, le bruit, les poussières, les vibrations.

 

Des bureaux d’études agréés, indépendants et reconnus pour leur domaine d’expertise ont été sélectionnés et conduisent ces études. Certaines se déroulent sur plus d’un an, comme celle concernant les habitats et les espèces faune flore, ou l’eau.

 

> Ecosphère : faune flore

> Burgeap : eaux

> ENCEM : paysage et bruit

> INERIS : vibrations

> Bureau Veritas : poussières

> Chambre interdépartementale d’agriculture : terres agricoles

 

Comment serons-nous amenés à nous prononcer sur le projet ?

Depuis 2011, de nombreuses réunions de travail ont eu lieu avec les maires des communes de la zone spéciale, puis avec le PNR. En 2014, un comité de suivi a été mis en place, sous l’autorité du sous-préfet  où sont conviés les élus, le PNR, le monde agricole et les associations de riverains. Ce comité de suivi permet d’informer sur l’évolution du projet et de recueillir les observations et remarques des parties prenantes, et d’apporter les réponses ou compléments nécessaires. Le dépôt de dossier de demande d’autorisation d’exploiter donnera lieu à enquête publique. Chacun pourra aller consulter en mairie, dans un délai d’un mois,  le dossier et consigner dans un registre les commentaires et remarques argumentés sur tel ou tel sujet.

 

Qui donne l’autorisation pour cette exploitation ?

L’autorisation est donnée par le Préfet à l’issue d’une étude approfondie du dossier par l’ensemble des services de l’Etat en charge de la surveillance des installations classées qui évalueront , chacun pour ce qui le concerne,  les impacts et des mesures d’évitement, de réduction et de compensation définis  par l’entreprise et qui accompagneront la gestion au quotidien de ces impacts.  Le dossier de demande d’autorisation d’exploiter sera soumis à enquête publique, mis  à disposition en Mairie des communes concernées ;  un commissaire enquêteur, nommé par l’Etat, sera chargé de consigner l’ensemble des remarques qui seront faites et de porter un avis sur le dossier.

 

Comment est-il possible que l’on puisse exploiter une carrière au beau milieu d’un PNR ?

La présence d’un Parc naturel régional n’est pas incompatible avec une exploitation industrielle, dans le cas présent, une carrière. Le cas des carrières est prévu dans la charte du PNR du Vexin. Cette exploitation doit toutefois respecter, notamment au niveau environnemental et paysager un certain nombre d’engagements définis dans la Charte du PNR.

 

Comment allez-vous remblayer la carrière ?

L’exploitation d’une carrière se fait en trois phases : la phase de découverte, la phase d’exploitation et la phase de réaménagement. La phase de découverte consiste à enlever la terre au-dessus du calcaire cimentier. Ces volumes de terre et roches seront stockés en carrière et serviront à son remblaiement selon un schéma qui aura été défini en concertation avec les parties prenantes, et décrit dans le dossier de demande d’autorisation d’exploiter.

 

La carrière va-t-elle devenir un nouveau centre d’enfouissement de déchets ?

Notre projet de réaménagement prévoit une remise naturelle à vocation agricole mais en aucun cas un en centre d’enfouissement technique.

 

Vous allez modifier radicalement  le paysage agricole du Vexin. Quel paysage aurons-nous demain ?

L’exploitation de calcaire va modifier pour partie et temporairement le paysage agricole de Brueil en Vexin. L’objectif est de redonner progressivement un paysage à caractère agricole, naturel et vallonné.

 

L’exploitation par tir de mines est-elle dangereuse ?

Ciments Calcia utilise dans ce domaine la technologie de tir électronique séquencé avec des micro-charges. Chaque tir est mis en place par des professionnels et fait l’objet de mesures de suivi et de contrôle des vibrations par les services de l’Etat. Ces dernières doivent respecter les valeurs limites imposées. En référence à l’exploitation actuelle sur la carrière de Guitrancourt,  les mesures sont bien en-deçà des valeurs exigées par la réglementation

 

Combien de tirs par jour ?

Il n’y a pas de tirs journaliers. Sur l’année,  leur nombre varie entre 30 et 33, soit un tous les 10 jours en moyenne. Le jour et l’heure des tirs de mines  sont communiqués au préalable à la commune.

 

Qu’est-ce qui va être fait pour les nuisances générées par l’exploitation ?

Les études techniques qui sont menées dans le cadre de la demande du dossier d’autorisation vont permettre de mettre en œuvre des mesures pour limiter et réduire les impacts de l’exploitation. L’objectif de Ciments Calcia est de poursuivre toutes les actions qui participent au confort du cadre de vie.